mercredi 11 septembre 2013

Voir plus loin que le bout de son nez, plus loin que son intérêt personnel égoïste

Ce matin, je reçois un message qui dit en substance :

Ne serait-il pas urgent de trouver des solutions pour optimiser la conservation des produits à humidité intermédiaire dans l’artisanat , pour l’industrie
En travaillant sur l’AW  pour  les formulations au lieu d’utiliser systématiquement des emballages qui polluent
La pâtisserie note à note est bien sur très inintéressante mais si lointaine des préoccupations du quotidien ?


Ce message a reçu la réponse suivante : 

Merci de votre message.
Trouver des solutions pour optimiser la conservation  des produits à humidité intermédiaire ? Je ne crois pas que ce soit une bonne solution de détourner la recherche scientifique et technologique publique dans cette direction, et il vaut mieux, pour le bien collectif, réorganiser les circuits de production et de distribution, faire progresser la technologie pour éviter les conservations... contre lesquelles les solutions seront toujours du même type. On ne peut pas faire du "frais conservé", des carrés ronds !

Pour ce qui concerne les emballages je vous renvoie à une séance passionnante de l'Académie d'agriculture, consacrée aux emballages actifs : ce ne sont pas des "emballages" qui polluent, comme vous le prétendez, mais au contraire des emballages modernes, qui améliorent les produits.
 
La pâtisserie note à note loin des préoccupations du quotidien ? De votre quotidien personnel d'aujourd'hui, oui, (quoi que : regardez la cuisine moléculaire), mais pas de celui de vos enfants. Personnellement, je me préoccupe de ce qu'ils pourront avoir (ou non) à manger : voir la séance publique de l'Académie d'agriculture de France, et le billet de blog que je consacre à ce type de questions.

bien à vous