jeudi 9 février 2017

J'ai la rate qui se dilate !


Aujourd'hui, je tombe des nues : des enseignants qui préparaient un manuel  me demandaient l'autorisation de me citer. Là, tout va bien ; et ma réponse est évidemment "Volontiers, puisque c'est pour une bonne cause".
En revanche, le texte qui était préparé (et qui était censé être de moi) indiquait que les "molécules se dilatent à la chaleur".
Non, mille fois non !

Evidemment, j'ai eu tendance à me plaindre : mais comment est-ce possible que des enseignants en soient là, ma bonne dame ! quelle catastrophe ! où va la France ? Et ainsi de suite... mais cet épisode m'a immédiatement fait penser à des échanges sur un blog d'une revue culinaire, où des internautes m'avaient reproché de leur reprocher leur ignorance du monde moléculaire... et j'avais compris qu'ils avaient raison. Il est de mon devoir, non pas de me plaindre, mais d'expliquer gentiment, calmement, clairement. Dont acte.

Prenons donc un exemple, et, mieux, un exemple aussi simple que possible : de l'eau. L'eau liquide (mais ce serait vrai de la vapeur d'eau ou de la glace) est faite de "molécules" : si l'on regardait de l'eau avec un super-microscope, on verrait des objets tous identiques bouger en tous sens, comme des boules de billard. Ces objets ont été nommés molécules.
Quand on chauffe de l'eau, les molécules d'eau bougent de plus en plus vite. Et si l'on chauffe très énergiquement, alors certaines des molécules d'eau vont si vite qu'elles s'échappent dans l'air au-dessus du liquide.
Quand on refroidit de l'eau, les molécules d'eau bougent de plus en plus lentement. Et quand elles ne bougent plus guère, alors elles s'empilent les unes contre les autres en un solide : la glace.
Pour autant, les molécules restent toujours des molécules, et elles ne changent pas. Chaque molécule conserve sa taille, qu'elle aille vite ou lentement, de sorte que les molécules ne se dilatent pas.
Ai-je été clair ?

 Et pourquoi nos amis ont-ils ainsi écrit quelque chose de faux ? Je ne le saurai sans doute jamais, mais je me doute qu'ils ont confondu les molécules avec la matière (l'eau, par exemple), car il est exact que la matière peut se dilater à la chaleur. C'est la raison pour laquelle on ne pose pas les rails de chemin de fer jointifs : il faut qu'ils puissent se dilater, en été. Idem pour la pose des parquets, par exemple. A noter que l'eau est un peu exceptionnelle, pour ce qui concerne ce phénomène, puisque le gel (dilaté) fait fissurer les routes en hiver ou casse des récipients, quand l'eau congèle à l'intérieur. Mais c'est là un détail.

Bref, les matières sont souvent faites de molécules, qui ne se dilatent pas à la chaleur, mais vont de plus en plus vite.


PS. En réalité, les molécules se "dilatent" un peu quand on chauffe, en ce sens que les mouvements des atomes qui constituent les molécules sont également augmentés, quand les molécules reçoivent de l'énergie... mais cela est un détail qui compliquerait tout. Je le signale par acquis de conscience, mais j'invite mes amis non chimistes à conserver les idées du corps principal de ce texte : le gros avant le détail !